Le romantisme dans les formes classiques: orchestre, musique de chambre, choeur

Parallèlement à la mode des salons, le XIXème siècle a connu une augmentation phénoménale des concerts publics. Les orchestres amateurs et les sociétés de chœur amènent la pratique amateur vers le publique. Alors que de nouveaux orchestres professionnels naissent et que les tournées virtuoses, des sociétés de concerts et des entrepreneurs aident à créer une vie de concert basé sur la vente de ticket pour un public de toutes les origines sociales.

La musique de chambre, autrefois réservé au plaisir des instrumentistes, pénètre alors dans les salles de concert. Ces changements durent accompagnés par l’émergence d’un répertoire classique musical, des pièces qui continuaient à être jouées régulièrement, longtemps après la mort du compositeur. De 1780 à 1870 le répertoire classique des œuvres pour chœur se constituait d’Oratorios de Haendel et Haydn, il se constitua ensuite un répertoire pour l’orchestre et al musique de chambre, basé sur les symphonies et les quatuors à cordes de Beethoven, Haydn et Mozart.

Au lieu de se démoder après une génération, comme la musique l’avait toujours fait, certaines pièces acquirent une place permanente dans la vie musicale, comparable aux classiques de la littérature ou des arts visuels. Les compositeurs vivant pratiquant ces genres pouvaient espérer que leur musique atteigne un tel statut.

Ce maintient du répertoire ancien pour l’orchestre, la musique de chambre et les chœurs a influencé les compositeurs du XIXème siècle qui ont mélangés les genres et les formes avec leur style musical novateur. Tout en préservant leurs idéaux Romantiques, l’expression de sentiments sincères et la projection d’une personnalité hors du commun, ils gardèrent un sens aigu de l’histoire dans leurs œuvres orchestrales, de musique de chambre et pour chœur, bien plus que dans la musique pour piano et dans les mélodies. Ils ont recherché un équilibre entre leur individualité et la tradition, penchant tantôt vers l’innovation tantôt vers l’émulation du passé. Le résultat est une tension riche et fructueuse dans la rencontre entre les contenus Romantiques et des formes et des genres classiques.