Stravinsky, Igor

Igor Stravinsky (1882-1971) représente les plus grands courants de la musique moderne. Il écrivit certaines des plus grandes œuvres du vingtième siècle. Certaines de ses compositions rencontrèrent un franc succès de son vivant. Il eut une grande influence sur les quatre générations suivantes de compositeurs.

Stravinsky est né Orianenbaum, près de Saint Pétersbourg en Russie. Ses parents étaient des musiciens aisés. À 9 ans, il commença à prendre des cours de piano. C’est à l’adolescence qu’il commença l’étude de la théorie musicale et de la composition. Il ne fut jamais élève d’un conservatoire. Son professeur le plus important fut Rimsky-Korsakov, avec lequel il étudia la composition et l’orchestration en cours privés. En 1906, Stravinsky épousa sa cousine Catherine Nosenko, avec laquelle il eu quatre enfants.

Il démontra sa maîtrise du style coloré de son professeur dans son Scherzo fantastique et Feux d’artifice. C’est après avoir entendu ces deux pièces en 1909 que l’imprésario Sergei Diaghilev demanda à Stravinsky de composer pour sa compagnie des Ballets Russes, un bouillon d’innovations artistiques, basée à Paris de 1909 à 1929. C’est pour Diaghilev que Stravinsky écrivit les ballets qui le rendirent célèbre et qui restèrent ses oeuvres les plus populaires: L’oiseau de feu, Pétrouchka et La sacre du printemps. Pour ses ballets, il collabora avec les chorégraphes Mikhail Fokine, fondateur de la danse moderne et Vaclav Nijinsky, l’un des plus grand danseurs du vingtième siècle.

Stravinsky emménagea à Paris en 1911, puis en Suisse en 1914. Six ans plus tard, bloqué à l’ouest par la première guerre mondiale et les révolutions russes de 1917 il revint à Paris. À son retour, il avait déjà commencé à composer dans un style néoclassique qui caractérisera sa musique pour les dix années suivantes.

Le scandale de la première du Sacre du printemps lui conféra une notoriété bien venue. D’autre part, son activité intense de pianiste concertiste et de chef d’orchestre fit que dans les années 1920 il était un musicien célèbre tant en Europe qu’aux Etat-Unis. Il continua à travailler avec les ballets russes tout en écrivant des pièces instrumentales abstraites. Le chorégraphe George Balanchine (futur fondateur du New-York city ballet) fut également l’un de ses collaborateurs favoris.

Catherine mourut en Mars 1939. Stravinsky déménagea aux Etat-Unis en septembre de la même année, seulement quelques semaines après que la seconde guerre mondiale eut éclaté. En Mars 1940, il épousa Vera Sudeikin, avec laquelle il avait une liaison depuis le début des années 1920. Le couple s’installa à Hollywood, non loin de Schoenberg et Rachmaninoff. Nombre des œuvres de Stravinsky de cette période font référence au style américain comme Ebony concerto, écrit pour le clarinettiste de jazz Woody Herman et son ensemble. L’opéra The rake’s progress, créé à Venise en 1951, fut sa dernière grande pièce néoclassique.

En 1948 Stravinsky fit la connaissance de Robert Craft, qui devint son assistant. Craft avait un enthousiasme assumé pour la musique sérielle de Schoenberg et Webern. Stravinsky s’intéressa alors à cette méthode de composition qu’il absorba dans son langage musical dans les années cinquante. Ses oeuvres tardives sont en grande partie sérielles. Beaucoup sont également des oeuvres religieuses, allant du Canticum Sacrum écrit en 1955 au Requiem Canticles écrits entre 1965 et 1966. Stravinsky et sa femme déménagèrent à New-York en 1969. Il y mourut deux ans plus tard et fut enterré Venise.

Oeuvres principales

L’oiseau de feu

Pétrouchka

Le sacre du printemps

L’histoire du soldat

Symphonie pour instruments à vent

Les noces

Octet pour instruments à vent

Oedipus Rex

Symphonie de Psaumes

Symphonie en trois mouvements

The Rake’s progress

Agon

Requiem Canticles