Schumann, Robert; Schumann, Clara

Robert et Clara Schumann formaient l’un des couples les plus emblématiques de l’histoire de la musique. Lui, était un critique musical influent et un compositeur exceptionnel, particulièrement de musique pour piano, de lied, musique de chambre et symphonie ; elle faisait partie des plus grands pianistes de sa génération et une compositrice et professeur accomplie. Leurs carrières étaient interdépendantes, de telle façon qu’il est difficile de décrire l’un sans parler de l’autre.

Robert Schumann a étudié le piano dès l’âge de 7 ans et commença très tôt à composer. Fils d’écrivain et libraire, il avait un grand intérêt pour la littérature, particulièrement les auteurs Romantiques tels que Fiedrich Schlegel, Jean Paul, et E.T.A. Hoffmann. Après des études universitaires en droit, Schumann s’est entièrement dédié à une carrière de pianiste concertiste, étudiant à Leipzig avec Friedrich Wieck, son futur beau-père. À la suite d’une blessure à la main droite, Schumann dut abandonner prématurément sa carrière d’interprète. Il se tourna alors vers la composition et la critique, fondant et publiant la revue Neue Zeitschrift für Musik (La nouvelle revue musicale) à Leipzig de 1834 à 1844. Dans ses articles et critiques, il s’opposait à une virtuosité vide, incitait à l’étude des musiques anciennes et était l’un des premiers et des plus grands soutiens de Chopin, Brahms et de la musique instrumentale de Schubert.

Dans sa carrières de compositeur, Schumann se focalisait souvent sur un genre musical à la fois : la musique pour piano jusqu’à 1840, puis les lied cette année-là, les symphonies en 1841, la musique de chambre de 1842 à 1843, l’oratorio en 1843, la musique de scène de 1847 à 1848 et la musique religieuse en 1852.

Pendant ce temps, Friedrich Wieck formait sa fille pour qu’elle devienne pianiste concertiste. Reconnue comme une enfant prodige depuis sa première apparition publique à l’âge de 9 ans, elle jouait à travers l’Europe et suscitait les louanges de Goethe, Mendelssohn, Chopin et Paganini. À l’âge de 20 ans, elle était l’une des plus grandes pianistes d’Europe et avait plusieurs œuvres publiées à son actif. Elle se fiança avec Robert, mais son père s’y opposa et il fallut une procédure judiciaire pour permettre leur union en 1840. Les Schumann jouait des concerts à travers l’Europe, Robert dirigeait et Clara jouait du piano. En 1850, Robert devint Generalmusikdirektor à Düsseldorf, sa seule position salariée en tant que musicien, mais des signes grandissants d’instabilité mentale le forcèrent à démissionner en 1853.

La syphilis qu’il aurait contractée dans sa jeunesse, et la dépression symptomatique dans sa famille, ont sans doute contribué à ses épisodes de comportement erratique et des hallucinations orales qui ont résulté en une tentative de suicide en Février 1854. Il fut interné dans un asile près de Bonn, où il mourut en Juillet 1856.

Clara Schumann a ralenti la cadence de sa carrière de concertiste après son mariage avec Robert et pendant qu’elle éduquait leurs huit enfants. Elle continua toutefois à jouer et à composer. Après la mort de son mari, elle continua à jouer et enseigner mais cessa de composer, se tournant plutôt vers l’édition et la promotion de la musique de son mari. Elle continua à faire des concerts jusqu’en 1891 mais enseigna jusqu’à sa mort en 1896.

L’ œuvre de Robert Schumann :

Plus de 300 œuvres pour piano, dont Papillons, Carnaval, Fantaisiestücke, Kreisleriana et Album pour la jeunesse

près de 300 lieder

75 chansons polyphoniques pour voix mixtes

4 symphonies

des concertos pour piano

3 trios pour piano

près de 15 œuvres de musique de chambre

plusieurs œuvres pour orchestre, solo avec orchestre ou voix avec orchestre

L’œuvre de Clara Schumann :

Trio avec piano opus 17

Concerto avec piano

De nombreuses pièces pour piano

Un grand nombre de lieder