Menselssohn Bartholdy, Felix

La précocité du talent musical de Mendelssohn surpassait presque celle de Mozart. Pianiste de grande renommée, organiste et chef d’orchestre et l’un des compositeurs les plus imminents de sa génération, Mendelssohn écrivait une musique qui combinait l’expressivité Romantique avec les techniques de composition et les formes classiques.

Mendelssohn était le petit fils de Moïses Menselssohn, le philosophe et juif, figure de proue du mouvement des lumières en Allemagne. Au fur et à mesure que les idéaux de la révolution française se répandaient, les juifs gagnaient progressivement des droits légaux. Malgré tout, le père de Félix, Abraham, banquier, fit baptiser ses enfants avant de se convertir lui-même au christianisme, ajoutant Bartholdy à son nom de famille.

Abraham et sa femme, une pianiste amateur, ont encouragés l’intérêt de leurs enfants pour la musique. Félix et sa sœur Fanny suivent des cours très tôt auprès d’excellents professeurs. Ainsi, Félix et Fanny sont né dans une famille qui était au centre de la vie intellectuelle berlinoise et ont reçu tous les avantages que l’argent et la position sociale de leurs parents pouvaient leur apporter. Mendelssohn a commencé à composer sérieusement dès l’âge de onze ans pour ne plus jamais s’arrêter. À seize ans, il a composé son octet pour cordes Op. 20, une pièce toujours établie dans le répertoire, et à dix sept ans, il composa la magnifique ouverture du Songe d’une nuit d’été de Shakespeare. Il continua à composer à un rythme étonnant toute sa vie, marquée des voyages fréquents, des tournées de concerts en tant que pianiste et chef d’orchestre et dans ses fonctions de directeur de la musique à Düsseldorf, directeur de la musique et chef d’orchestre de l’orchestre du Gewandhaus à Leipzig, et d’autres fonctions à Berlin. En 1843, il fonda le conservatoire de Leipzig, dont le corps professoral incluait Robert et Clara Schumann. Il mourut à l’âge de trente-huit ans, après une série d’arrêts cardiaques.

L’œuvre de Felix Mendelssohn

 Plusieurs Oratorios dont Saint Paul et Elijah

5 Symphonies dont la symphonie cantate « Lobgesang »

1 concerto pour violon

2 concertos pour piano

4 ouvertures

de la musique de scène pour sept pièces de théâtre dont le songe d’une nuit d’été

de nombreuses œuvres de musique de chambre dont 6 quatuors à cordes, 2 trios avec piano, 2 sonates pour violoncelle

de nombreuses pièces pour piano et pour orgue

des œuvres pour chœur et des chants