Bartok, Béla

Béla Bartok (1881-1945) était un pianiste virtuose, professeur de piano et ethnomusicologue. Il est aujourd’hui considéré comme l’un des compositeurs les plus importants du vingtième siècle.

Bartok est né dans l’Empire Austro-Hongrois, dans une petite ville hongroise qui fait maintenant partie de la Roumanie. Ses parents étaient enseignants et musiciens amateurs. Il appris le piano dès l’âge de cinq ans et commença à composer dès l’âge de neuf ans. Il étudia le piano et la composition à l’académie royale de musique de Budapest, où il retourna en 1907 pour enseigner le piano. En tant que pianiste virtuose, il se produisit dans toute l’Europe et dirigea des éditions d’oeuvres pour clavier de Bach, Scarlattti, Haydn, Mozart, Beethoven et d’autres. En 1904, Bartok entendit les chants d’une femme de Transilvanie (une région de l’ Est de l’Europe qui faisait alors partie de la Hongrie mais qui appartient aujourd’hui à la Roumanie). Cette expérience suscita chez Bartok un vif intérêt pour les musiques populaires  de Hongrie, Roumanie et des pays environnants, une passion qu’il gardera toute sa vie. Il collecta des milliers de chants et de danses qu’il publia dans des collections et écrit des livres et des articles sur la musique folklorique. Il y puisa une source de renouvellement de son langage musical qui devint sa marque distinctive. Le compositeur arrangea de nombreux airs folkloriques  et écrivit en se servant du répertoire folklorique comme base. Il en tira également des éléments à utiliser dans son répertoire de concert.

En 1909, Bartok épousa son élève Màrta Ziegler, qui l’assistait dans son travail. Leur fils naquis en 1910. En 1923, il divorça de Màrta pour épouser Ditta Pàsztory, de laquelle il eut un second fils l’année suivante.

En 1934, Bartok quitta l’académie de musique pour un poste à temps plein d’ethnomusicologie à l’académie des sciences, où il rejoint l’équipe de Zoltàn Kodàly et contribua à l’élaboration d’une édition critique de musique folklorique hongroise. Les compositions écrites les cinq années suivantes marquèrent l’apogée de sa carrière de compositeur. C’est notamment à cette période qu’il écrivit sa Musique pour cordes percussions et célesta et ses deux derniers quatuors à cordes.

Malheureusement, l’avènement du nazisme en Allemagne et l’annexion de l’Autriche en 1918 rapprocha le spectre du fachisme des frontières hongroises. Bartok fit envoyer ses manuscrits aux Etats-Unis où il émigra avec toute sa famille en 1940 pour s’installer à New-York. Ses dernières années furent financièrement et physiquement éprouvantes. Des amis lui trouvaient du travail ou s’arrangeaient pour que des commandes lui soient passées parfois sans qu’il le sachent. Il souffrait déjà d’une leucémie dont il mourût en 1945.

Oeuvres principales

Le chateau de barbe bleue

Le mandarin merveilleux

Suite de danses

Concerto pour orchestre

Musique pour cordes, percussions et célesta

3 concertos pour piano

2 concertos pour violon

6 quatuors à cordes

2 Sonates pour violon

1 Sonate pour piano

Mikrocosmos

et de nombreuses autre oeuvres pour piano, des mélodies, des oeuvres pour choeur et des arrangements de chansons folkloriques.