Vivaldi, Antonio

(1678-1741)

 Vivaldi fut l’un des compositeurs les plus original et prolifique de sa génération. Sa musique eut beaucoup d’influence. Il posa les bases du concerto baroque et contribua à l’évolution des styles musicaux, de la technique du violon et de l’orchestration. Avec ses quatre concertos des Quatre saisons il fut également un des pionniers de l’oeuvre à programme pour orchestre.

Né à Venise, Vivaldi est l’ainé de neuf enfants. Son père est un ancien barbier devenu violoniste professionnel. C’est de lui que Vivaldi semble tenir sa vocation musicale. Il suit une formation de musicien alors qu’il est promis à la prêtrise, une combinaison qui n’est pas râre à cette époque. C’est à cette particularité ainsi qu’à la couleur rousse de ses cheveux qu’il doit son surnom Il prete rosso (le prêtre roux).

En 1703, l’année de son ordination, Vivaldi devient maître de violon au Pio Ospedale della Pietà, une des quatre institutions véniciennes pour les filles pauvres ou orphelines. Les messes musicales de la Pietà, que l’on peut considérer comme des concerts, sont des évènements importants de la vie mondaine de la lagune. Il est donc essentiel de s’assurer que les élèves aient la meilleure formation possible ainsi qu’un répertoire de grande qualité. Plus tard, il est nommé maître des concerts, un poste aux nombreuses responsabilités. Le compositeur reste attaché à cette institution tout au long de sa carrière. 

Comme la plupart de ses contemporains, Vivaldi compose chaque oeuvre pour une occasion précise et pour des interprètes spécifiques. Pour la Pietà, il compose des oratorios, de la musique sacrée, et de nombreux concertos. Il honore également quarante-neuf commandes d’opéras, la majorité pour Venise, où il dirige le Teatro Sant’Angelo à partir de 1913, et quelques uns pour Florence, Ferrara, Vérone, Rome, Vienne et autre. De 1713 à 1719, les théâtres véniciens représentent plus d’oeuvres de Vivaldi que d’aucun autre compositeur. Passionné, il supervise généralement la production de ses opéras lui-même, s’abentant de la Piétà pendant de longues périodes. Pendant un séjour de deux ans à Rome (1723-1724), le gouverneur de la Pietà lui demande de composer deux nouveaux concertos par mois contre rémunération. Pendant six ans, Vivaldi s’exécute. Cet arrangement montre la valeur de Vivaldi en tant que compositeur, indépendament de son role de professeur et interprète. Il écrit également des sonates et des concertos sur commande et pour l’édition. 

Vers 1726, Vivaldi prend la contralto Anna Girò comme élève de chant (les ragots prétendent qu’elle était sa maîtresse, ce qui n’a jamais été prouvé). En 1737, il est condamné pour conduite indigne d’un prêtre. À cette époque, sa popularité auprès du public vénicien s’est éffondrée et il recherche des opportunités ailleurs, voyageant à Amsterdam en 1738 et à Vienne en 1740. Bien que sa musique lui ait rapporté énormément d’argent, il dépense presque tout, si bien qu’à sa mort à Vienne en 1741, il est enterré dans le carré des pauvres. 

Oeuvres principales

Environ 500 Concertos (dont les quatre saisons)

16 Sinfonias

64 Sonates pour instrument seul et basse continue

27 Sonates en trio

21 Opéras restants (sur les 49 compossés)

38 Cantates

60 Oeuvres vocales sacrées